Burn Out logo 01

Burn Out, l'extension "stand-alone" pour le jeu de figurines Eden sort de plus en plus régulièrement dans mon groupe de joueurs. Il faut dire que, comme nous avons envie de pratiquer des tas de jeux et que donc nous alternons, il nous faut du système simple d'accès pour se mettre sur la gueule dans la joie, sans avoir besoin de trop de préparation ou de replonger toutes les 5 secondes dans le livre de règles. Ca tombe bien, Burn Out est fait pour ça.

Pour rappel, Burn Out propose du jeu scénarisé, en partie one-shot ou campagne, qui s'expurge de l'aspect plus technique et compétitif d'Eden. Exit les cartes tactiques et choix, parfois difficile, de scénarios pour chaque joueur. Ici, on ne se prend pas la tête. Non pas que je renie l'intérêt des cartes tactiques mais elles demandent une plus grand expérience de jeu et une certaine régularité dans le rythme de parties. L'idée de Burn Out est avant tout de raconter une histoire pour des parties fun.

A Burn Out, on se crée une bande d'environ 200 points (les joueurs s'accordent entre eux), puis jouent sur un scénario commun et unique, et déterminent quels gars tenteront la mission pour la partie. Le nombre de points à allouer à la partie est en théorie libre mais rapidement nous avons décidé que chaque joueur choisirait une bande entre 80 et 120 points. Le système proposant une compensation en cas de différence de points, ça fonctionne très bien. Quand l'écart est plus grand, genre un joueur joue 80 points quand l'autre joue 200, cela engendre des parties à sens unique, même si en campagne ça peut être stratégique.

Comme dans beaucoup de jeux, c'est la contrainte qui crée l'intérêt. Je m'explique : devoir choisir au plus finement, parmi un large choix, les profils qui seront utilisés est déjà un jeu dans le jeu, comme du deckbuilding à Magic. Ces choix seront cruciaux. Se planter et prendre une figurine qui ne sert à rien est dramatique !

Et comme j'aime bien ajouter des contraintes aux contraintes, en plus de devoir choisir une faction, j'ai voulu intégrer un sous-thème à ma bande.

Ce sera la nounou, le papy, les sales gosses et les toutous pour pile-poil 200 points.

Nous avons donc les sales gosses : Hans, Tillo, Willi, Zoe, Ralf, Ansel et Jeremias, une grande partie étant issue du KS Burn Out

La nounou : Hildegarde. Le papy : Heinrich. Les toutous : Wulf et Leo, ce dernier étant la terreur des ISC vu sa capacité à empêtrer des gros steacks par le passé. 

Evidemment, ce n'est pas optimisé mais je m'en cogne. J'aurais pu appeler la bande " le dôme du tonnerre" et renommer Hildegarde en "Tina". Pour ceux qui ne saisissent pas la référence, je ne dirais que 2 mots : "Mad Max", suivi par "bandes d'incultes" :)

Sales gosses 02

Rien qu'avec cette simple idée, je raconte déjà une histoire : comment Papy et Nounou ont-ils rencontré les gosses ? Que s'est-il passé pour que ces gamins se retouvent seuls et livrés à eux-mêmes dans ce monde en ruine ? On imagine un groupe soudé et une grande tension pour Nounou et Papy d'avoir la responsabilité d'une telle marmaille. Quelle est la relation entre Papy et Hans ? Ce sont deux chefs, Hans prendra un jour la relève de Papy. Nounou s'occupe de tout le monde comme si c'était ses enfants. Elle est prévenante mais n'hésite pas à sortir ses haltères bricolés pour massacrer quiconque s'approcherait de trop près de sa famille. Presqu'un début de livre :)

Minus, le créateur du jeu et auteur du blog 50 nuances de violet (allez voir, vous comprendrez pourquoi ce titre), me tanne, à raison, pour participer à un tournoi à Decines (69) le samedi 24 novembre sur le thème de Burn Out. Si je suis dispo, je céderai à la tentation avec joie. Tournoyer ne m'intéresse plus guère, mais dans le cadre d'une ambiance cool, je dis oui :)

Bon, il faudra que je revoie la bande, le tournoi n'autorisant que 150 points, mais ça devrait être jouable, même si se séparer quelques membres de l'équipe sera un crève-coeur :/

Jones